d'un versant à l'autre

histoires-libres.com

 

La transmission sur trois générations
par le réalisateur, Guillaume Mazeline

Ce film est un portrait : celui d’André et Mathilde, couple d’anciens réfugiés espagnols, au travers de leur quotidien et de leur histoire. Il s’agit également de comprendre comment s’est accompli et s’accomplit encore le phénomène de la transmission sur les générations suivantes.
Le film montre comment une famille digère l’Histoire. Cette histoire qui n’est pas celle de l’apprentissage des dates et des lieux, mais celle des faits qui s’inscrivent dans votre chair et donnent un nouveau cours à votre vie et à celle de vos descendants.

André : « J’ai fait souffrir mes propres enfants, le poids de notre histoire est dur à porter pour eux. Si parfois ils rejettent cette histoire, ils en redemandent quand même. Toutefois il faut éviter de répéter cela avec Julia. Aussi comment lui transmettre tout cela sans qu’elle hérite d’un poids trop lourd ? Nous ne voulons pas lui faire de peine. Il faut qu’elle soit riche de l’histoire de sa famille et aille de l’avant. »

André et Mathilde ont transmis à leurs enfants une idée de l’Espagne d’avant, des valeurs, des traditions qui selon eux n’ont plus cours. Il s’agit là de référents identitaires. Ils inscrivent de la sorte chaque membre de la famille dans une communauté et donnent un sens à une destinée originelle. Que l’un d’entre eux vienne à rejeter ces référents et la communauté en est déstabilisée. Or cette communauté familiale est importante pour André et Mathilde. Par conséquent chez les enfants comment s’équilibrent l’oubli et la mémoire ?

Anne Muxel : « Telle une mosaïque bigarrée, ce sont tous les petits bouts de mémoire dispersés dans les histoires de chacun qui dessinent la trame d’une mémoire commune, qui donnent forme à un dessein qui pourrait être partagé. ».

Pourquoi Manu ne peut voir des cassettes sur la guerre d’Espagne que seul ? Pourquoi Fred se met en colère quand il voit quelque chose concernant cette période ? André seul dans la montagne et Mathilde seule chez elle. Pourquoi Mathilde s’approprie à ce point les souffrances de la famille d’André ?
Soledad entretient en elle toute la culture espagnole que ses parents lui ont donnée. Elle a en elle l’image de l’Espagne d’avant, celle de ses parents et ce n’est en aucun cas celle d’aujourd’hui. Comme dit son père : elle a le cul entre deux chaises. Jusqu’à peu elle avait des angoisses à retourner en Espagne tout en étant très heureuse d’y être. Pourquoi avant et plus maintenant ?